Parole pour l´année 2020 “Je crois, Seigneur, viens au secours de mon peu de foi!” Marc 9, 24

 

"Je crois, Seigneur, viens au secours de mon peu de foi!" Ce cri a une histoire dramatique. Un père se bat pour la vie de son enfant. Son fils souffre incurable. Le père doit vivre cette impuissance pendant des années.

 

Quiconque a déjà vu son enfant ou son petit-fils désespéré aura probablement une idée de la souffrance de ce père. Quiconque a déjà supplié Dieu à genoux de l'aider devrait connaître le cri de cet homme.

 

Ce père cherche de l'aide. Ceux qui ne savent plus quoi faire espèrent l'aide des autres. Le père se tourne vers les disciples de Jésus. Il attend l'aide du peuple Jésus - et est amèrement déçu. Ces gens veulent aider et ne peuvent pas. Frustration des deux côtés. Dans cette situation tendue, il y a un argument ouvert. Les disciples discutent avec d'autres experts en guérison.

 

Je connais de telles situations. Il y a des arguments sur les causes. Ou sur la question de la culpabilité. Il y a des discussions sans fin sur les solutions possibles. Une seule chose ne se fait pas: l'aide. La victime ne reçoit aucune aide.

 

Cette histoire aurait pu se terminer ici. Un homme amèrement déçu se retourne et lui dit au revoir. Résigné. Je crains que cela ne soit déjà arrivé à beaucoup de gens. Ils attendaient de l'aide, également de la part des chrétiens. Et ils ont „fini avec leur latin“. Resté impuissant. Puis les gens déçus ont dit au revoir à l'église, à la foi.

 

Je ne juge pas les aides impuissants, au contraire! Je connais personnellement des conversations qui m'ont amené aux limites de la pastorale. Dans lequel je ne pouvais que sympathiser.

 

Mais il y a un tournant surprenant dans cette histoire! Jésus apparaît. Maintenant, le besoin de ce père vient à celui qui a le pouvoir d'aider. "Si vous le pouvez, aidez-moi!", demande le père. C'est comme un cri de prière. Là, on met toute son espérance en Jésus-Christ.

 

Là où l'aide humaine n'est pas possible, moi aussi, comme ce père, je veux tout attendre de Dieu. Je veux faire du le parole pour l´année  2020 ma prière: "Je crois, Seigneur, viens au secours de mon peu de foi!"

 

Le grand défi de cette prière est de faire entièrement confiance à Dieu et de ne pas oublier: en moi il y a toujours un doute, c'est une incertitude. Ma confiance en Dieu fond aussi „vite que le beurre au soleil.“

 

Lorsque l'apôtre Pierre s'approche de Jésus sur l'eau a la nuit, il devient un héros. Cela a dû laisser les autres disciples sans voix! Notre “Super-Pierre” marche sur l'eau! Mais alors le héros de la foi subit soudainement un vent de face. Avec tout son courage de foi, il s'enfonce dans les vagues: "Seigneur, aide-moi!" crie-t-il (Mt. 14, 22 f).

 

Le Parole pour l´année 2020 m'encourage à faire des pas de foi. Vers Jésus-Christ. Osez l'impossible avec l'aide de Dieu. Espérez et demandez l'impossible à Jésus-Christ - pas à son peuple. Et en même temps, comptez sur le fait que je peux aussi me mouiller les pieds. Que je ne suis pas un héros de la foi. Je devrai faire l'expérience de mes propres petites croyances encore et encore à l'avenir.

 

Jésus a aidé le père souffrant et son enfant. Jésus a clairement montré sa puissance et sa gloire. Si je n'obtiens pas cette expérience de foi dans une situation difficile, je n'ai toujours pas à désespérer. Comme le Pierre en train de couler, je peux avoir confiance que Jésus-Christ me tiendra et que ma foi sera sauvée de la destruction. Je suis fermement convaincu que la main de Jésus me maintiendra dans toutes les situations de la vie - peu importe la taille de ma foi.

 

Je vous souhaite des pas courageux dans la foi à venir et une ferme confiance en Jésus-Christ. Parce que "tout est possible" (Mc 9, 23).

 

Que Dieu vous bénisse

Druckversion Druckversion | Sitemap Diese Seite weiterempfehlen Diese Seite weiterempfehlen
© 2020 Hans-Peter Nann, Frankfurt am Main