Bonne nuit!
 

Jacob avait quitté Beer-Chéba et marchait en direction de Harân. Comme le soleil se couchait, il prit une pierre pour s'en faire un oreiller et se coucha pour passer ainsi la nuit dans le lieu qu'il avait atteint.

Genèse 28 :10 - 11

Chers lecteurs,

 

un gars dur, ce Jacob. Allongé sur le sol, fatigué. Une pierre comme oreiller. Et il dort. Je n'aurais pas pu dormir une seconde. Pas seulement par peur d'un vol ou de tous les animaux sauvages. Une pierre comme oreiller? Non merci!

 

Comment dors-tu? Mon oreiller est important pour moi. J'ai déjà pris mon oreiller avec moi en vacances! Quelqu'un a dit un jour qu'il avait besoin de ces gros oreillers qu'il pouvait creuser avec sa tête. D'autres jettent tous les oreillers et n'ont besoin de rien sous la tête que du matelas.

 

De toute façon, chaque personne connaît des nuits sans sommeil. Avec et sans oreiller. On n'arrive pas à se reposer, on ne trouve pas de sommeil. Les pensées agitées, les soucis sont durs comme une pierre sous la tête.

 

Jacob aurait eu des raisons de passer des nuits blanches. Il était en fuite. Il avait trompé son frère Esaü. Il avait obtenu par ruse la bénédiction paternelle de première naissance. C'était un trompeur! Alors le frère avait juré: quand notre père sera mort, alors je te tuerai! (Genèse 27:41)

 

Jacob a peut-être délibérément pris une pierre comme oreiller. Peut-être qu'il ne voulait pas dormir profondément et sainement du tout? Quand on est en fuite, le frère haineux à ses trousses, alors il vaut mieux rester vigilant. Même être vigilant la nuit.

 

Néanmoins, Jakob s'endort. Et il fait même un rêve! Dieu le rencontre dans son sommeil. Il voit une échelle entre ciel et terre sur laquelle les anges de Dieu montent et descendent. Et il entend Dieu qui lui promet personnellement: «Voici, je suis avec toi, et je te protégerai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays; car je ne t'abandonnerai pas jusqu'au moment où j'aurai fait ce que je t'ai promis. "(Genèse 15:28)

 

Cette nuit-là, Jacob fait l'expérience que Dieu s’adresse personnellement à lui dans un rêve. Ce grand Dieu tout-puissant et inaccessible se tourne personnellement vers ce réfugié solitaire. Dieu lui promet la communion: je suis avec toi! Dieu lui promet sa protection: je veux te protéger. Dieu parle d'une perspective pour son futur: je te ramènerai à la maison. Dieu garantit ses promesses: je ne te laisserai pas tomber!

 

Cela arrache Jacob du sommeil. Avec étonnement, il déclare: Ici, dans ce champ de pierre, là où je me trouve, c'est ici que réside Dieu!

 

Il prend sa "pierre d'oreiller" et la pose comme une pierre commémorative. Et ce lieu de la rencontre avec Dieu, il l'appelle Bethel, c'est à dire « Maison de Dieu ». Cette nuit a changé sa vie.

 

Je connais des nuits similaires. J'étais sans sommeil parce que j'avais un problème comme une pierre dans l'estomac. Je n'ai pas trouvé de repos parce qu'une situation me donnait mal à la tête.

 

Et pourtant c'étaient aussi des nuits sous un "ciel ouvert"! Pas parce que j'ai vu les étoiles scintiller. Mais parce que la parole de Dieu m'a illuminé. Parce que ce que dit Jésus-Christ a éclairé mon esprit de nouveau. Nous nous reposons quand, même dans les nuits sans sommeil, nous laissons parler Jésus qui dit: "Voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde" (Mt 28 :20). Nous atteignons une paix profonde quand nous apprenons à connaître la parole salutaire de Dieu. Quand Dieu nous appelle personnellement.

 

Par exemple, Jésus-Christ dit ceci à propos des querelles entre frères et sœurs: si tu vis dans un conflit avec ton frère, alors cherche la réconciliation. Fais le premier pas! Ne reviens pas au culte jusqu'au moment où vous vous auriez réconciliés (Matt 5:23).

 

Jacob et Esaü se réconcilièrent un jour. Bien sûr, c'était un long chemin à parcourir. Mais alors, Esau courut vers Jacob, le serra dans ses bras et l'embrassa. Tous deux ont pleuré de joie (Genèse 33: 4)!

 

Je te souhaite la « ligne directe » vers le haut, comme Jacob avec cette échelle de ciel. Et je te souhaite cette paix, dont David a parlé en Psaume 4:

« Dans la paix, je me couche et m'endors aussitôt ; grâce à toi seul, ô Eternel, je demeure en sécurité. »

 

Traduction H.C.

Druckversion Druckversion | Sitemap Diese Seite weiterempfehlen Diese Seite weiterempfehlen
© 2020 Hans-Peter Nann, Frankfurt am Main