Fier? Non merci!

Beaucoup de pharisiens et de sadducéens venaient se faire baptiser par lui. Il leur dit : Espèces de vipères ! Qui vous a enseigné à fuir la colère de Dieu qui va se manifester? Montrez plutôt par vos actes que vous avez changé de vie.

Ne vous imaginez pas qu'il vous suffit de répéter en vous-mêmes : « Nous sommes les descendants d'Abraham. » Car, regardez ces pierres : je vous déclare que Dieu peut en faire des enfants d'Abraham.

Attention : la hache est déjà sur le point d'attaquer les arbres à la racine. Tout arbre qui ne produit pas de bon fruit sera coupé et jeté au feu. Moi, je vous baptise dans l'eau, en signe de votre changement de vie. Mais quelqu'un vient après moi : il est bien plus puissant que moi et je ne suis même pas digne de lui enlever les sandales. C'est lui qui vous baptisera dans le Saint-Esprit et le feu.

Mathieu 3, 7 – 11

Chers lecteurs,

Jean critique sévèrement l'élite religieuse. Les pharisiens et les sadducéens s'appuient sur leur progéniteur Abraham. Cela la rend fière. Ils n'ont pas besoin de remords ni de repentance, disent-ils.

Même aujourd'hui, les gens sont fiers de leurs racines religieuses. C'est bien si nous pouvons tirer la force de ces racines. Mais il est dangereux que mes racines religieuses me rendent fier. La fierté est une racine amère. Hors de cette racine grandit rapidement le mépris pour les autres. J'ai déjà entendu des phrases méprisantes: "Il est protestant!" "C'est un catholique!" "Oh, c'est luthérien!" Etc.

Je suis un protestant, par exemple. Je ne peux pas m'en empêcher. Mes parents m'ont fait baptiser comme un bébé protestant parce qu'ils étaient protestants. Une de mes grand-mères était catholique. À quatorze ans, j'ai été confirmé. Une fête traditionnelle. J'ai seulement trouvé la foi en Jésus-Christ à l'âge de 40 ans.

Non, je ne suis pas fier d'être protestant. Je ne peux pas m'en empêcher. Mais je suis heureux (!) d'avoir pu faire connaissance avec Jésus-Christ! Et ce n'est que grâce à LUI! C'est un cadeau! C'est un cadeau énorme! C'est la grâce!

Les chrétiens ne devraient pas afficher fièrement leur dénomination comme un trophée. Cela conduit facilement à mépriser les autres. Si Vous, chers lecteurs, êtes catholique, vous l'apprécierez et vous resterez ainsi. Si vous êtes baptiste, alors soyez heureux et restez ainsi. Restez luthériens ou restez anglicans. Ce qui compte, c'est seulement la foi, la confiance en Jésus-Christ. Ce qui compte, c'est la confiance en Dieu, le Père. Ce qui compte, c'est un cœur rempli de l'Esprit de Dieu (Romains 12:11). Un coeur qui brûle pour Dieu et le prochain.

Jean n'était pas fier. Il dit de lui-même: Je ne suis même pas assez bon pour enlever les chaussures au Messie Jésus. Jean ne vaut rien à ses yeux pour ce service d'esclaves. Il ne se soucie pas de ceux qu'il avertit. Le précurseur de Jésus-Christ est et reste une personne humble.

Jean dit: Je ne suis pas digne d'enlever les chaussures du Messie. Jésus a enlevé les chaussures de ses disciples. Avant la Pâque, avant de se rendre à la croix de Golgotha, il se lève après le dîner, posa son vêtement et prit une serviette de lin qu'il se noua autour de la taille. Ensuite, il versa de l'eau dans une bassine et commença à laver les pieds de ses disciples, puis à les essuyer avec la serviette qu'il s'était nouée autour de la taille (Jean 13: 4 – 5).

“Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous devez, vous aussi, vous laver les pieds les uns aux autres. Je viens de vous donner un exemple, pour qu'à votre tour vous agissiez comme j'ai agi envers vous” (Jean 13:14-15).

Pourquoi ne pas suivre cet exemple? Pourquoi ne pas donner le bon exemple dans les semaines à venir, servir les autres chrétiens, les aider? Ou célébrer avec eux et avoir une oreille ouverte pour leurs vies, pour leur foi? À quel point serions-nous bénis de laisser nos trophées et pedigrees religieux dans le placard - au sens figuré - et de nous rendre à l'autre avec un lavabo et un tablier? Signe d'une grande appréciation. Peut-être même des signes de réconciliation.

Et si Vous êtes trop naïf avec le bol de lavage, prenez un bol à salade et du pain frais avec Vous. Ou un bol d'un bon ragoût. J'ai trouvé 290 bonnes recettes sur Internet. Manger avec d'autres chrétiens d'autres dénominations et d'autres communautés est une bonne recette contre cette fierté d'être spécial!

Je vous souhaite une semaine bénie.

 

Druckversion Druckversion | Sitemap Diese Seite weiterempfehlen Diese Seite weiterempfehlen
© 2020 Hans-Peter Nann, Frankfurt am Main