libération

 

Jésus était né à Bethléhem en Judée, sous le règne du roi Hérode. Or, des mages venant de l'Orient arrivèrent à Jérusalem. Ils demandaient : Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu se lever son étoile, et nous sommes venus lui rendre hommage.

 

Et voici : l'étoile qu'ils avaient vu se lever les précédait. Elle parvint au-dessus de l'endroit où se trouvait le petit enfant. Et là, elle s'arrêta. En revoyant l'étoile, les mages furent remplis de joie. Ils entrèrent dans la maison, virent l'enfant avec Marie, sa mère et, tombant à genoux, ils lui rendirent hommage. Puis ils ouvrirent leurs coffrets et lui offrirent en cadeau de l'or, de l'encens et de la myrrhe.

 

Mathieu 2, 1 – 2 + 9 – 11

Chers lecteurs,

 

Les gens de l'Extrême-Orient viennent à Bethléem pour adorer le Messie. Ils tombent devant l'enfant et l'adorent. Ils ouvrent leurs coffres au trésor et donnent à Jésus de l'or, de l'encens et de la myrrhe. Signe d'appréciation pour le nouveau roi et le prêtre. Les astrologues païens, les magiciens, apportent leurs trésors au nouveau roi d'Israël.

 

Qu'est-ce que cela signifie pour moi quand je dis: Jésus est roi? Est-ce que je suis juste avec ma bouche? Est-ce que je chante mes chansons à Jésus, mais est-ce que je laisse mes coffres au trésor? Vais-je lui apporter mon or, de sorte que tout ce qui brille et a de la valeur dans ma vie? Est-ce que j'apporte ce qui rend ma vie si réussie? Qu'est-ce qui me fait briller comme ça? Ou puis-je simplement laisser Jésus jeter un coup d'œil - et ensuite je referme le couvercle?

 

Qu'est-ce que l'encens signifie? Vais-je lui apporter mon encens? L'encens symbolise ma piété. Vais-je apporter à Jésus ma piété, mes croyances bien-aimées? Un dicton dit: trop d'encens rend le saint suie. Suis-je un parfum de Christ (2 Cor. 2:15) ou est-ce que je diffuse une ambiance d'encens avec mon genre de piété qui ne fait que tousser? Lutter pour avoir de l'air frais?

 

Et que dire de la myrrhe, ce goût amer. Lors de sa crucifixion, on a donné du vin mélangé à de la myrrhe. Mais Jésus ne l'a pas bu. C'était immangeable (Marc 15:23). Vais-je apporter à Jésus l'amertume de ma vie? Les blessures mentales, l'humiliation des autres, la colère contre Dieu? Vais-je lui apporter tout ce qui m'a aigri ou aigri dans la vie? Qu'est-ce qui me rend amer? Qui peut même me rendre imbuvable? Un homme amer est un être humain imbuvable.

 

"Cherchez la paix et poursuivez-la", est la solution annuelle. Ce serait trois étapes concrètes: laisser ma myrrhe amère avec Jésus, ménager mon encens (mon chemin de piété), et rompre avec l'or, la richesse matérielle. Jésus a dit: “Oui, j'insiste : il est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le royaume de Dieu.” (Mathieu 19:24)

 

Lorsque les sages ont sellé leurs chameaux, il ne leur restait plus que leur bagage à main. Les trésors, les trésors et même le lest qu'ils ont laissé avec le roi Jésus. Ils sont rentrés chez eux avec des bagages légers. Une image pour la vie en tant que chrétien.

 

Martin Luther avait compris cela. Le réformateur a eu une vie spirituellement riche. Qu'est-ce qu'il a fait: traduit la Bible, composé des chants et des prières. L'homme a changé le monde. Et que dit-il à la fin de sa vie? Sur un bout de papier, il écrivit ces dernières lignes: "Nous sommes des mendiants, c'est vrai."

 

Martin Luther se rend compte qu'il est un mendiant devant Dieu. La rencontre avec Jésus-Christ nous rend mendiants. Dans la chanson "star sur laquelle je regarde", il est écrit à la fin: "Je n'ai rien à apporter, Seigneur, tu l'es."

 

Je veux vivre dans cette conscience et croire: je n'ai rien à apporter. Tout ce que le Seigneur Jésus est toi est cette année, je veux me rendre pleinement conscient que je suis pauvre comme un mendiant devant Dieu. Et pourtant d'une richesse incompréhensible par ce qu'il me donne. Ce qui me rend riche, c'est sa grâce seule. Est son amour infini. Est-ce sa présence. Rien dans ce monde ne peut me séparer de son amour (Romains 8:31 et suivants).

 

Ainsi, les sages de l'Orient retournent dans leur pays d'origine, dans leur vie quotidienne. Dans sa vie normale, qui est devenue très différente maintenant. Ils continuent leur vie dans la paix de Dieu.

 

Druckversion Druckversion | Sitemap Diese Seite weiterempfehlen Diese Seite weiterempfehlen
© 2020 Hans-Peter Nann, Frankfurt am Main