Heureux l'homme qui ne marche pas selon les conseils des méchants, qui ne va pas se tenir sur le chemin des pécheurs, qui ne s'assied pas en compagnie des moqueurs. Toute sa joie il la met dans la Loi de l'Eternel qu'il médite jour et nuit. (Psaume 1, 1+2)

 

Chers lecteurs,

 

les psaumes sont un merveilleux livre de prières. Il s'agit en fait de 150 hymnes de louange. Les mélodies ont été perdues (elles ne seraient certainement pas à notre goût!), mais les mots précieux sont restés. David a écrit de nombreux psaumes. Pour le prédicateur baptiste anglais Spurgeon, les psaumes étaient un "trésor de David". J'aimerais visiter avec vous cette chambre aux trésors spirituels dans les prochains mois. J'en suis convaincu: nous serons richement dotés!

 

Le Psaume 1 commence par le mot "bon". On peut aussi le traduire par "bonheur". C'est comme la première note d'une chanson. Il est important de frapper correctement la première note d'une chanson. Les Psaumes nous mettent dans l'ambiance pour louer Dieu. Avec le mot "bienheureux" (Mt. 5, 3), les béatitudes du Sermon sur la Montagne nous mettent dans le bon état d'esprit. Ils nous incitent à écouter Jésus-Christ. Heureux celui qui écoute Jésus-Christ et fait ce qu'il dit.

 

Qui écoutons-nous aujourd'hui ? Nous vivons dans un flot d'informations. Chaque jour, nous sommes inondés de nouvelles du monde entier. Une catastrophe dans le coin le plus éloigné de la terre se produit sous forme de “message-push” sur le smartphone. Ce que disent les politiciens et les chefs d'entreprise a une incidence sur notre vie.

 

Le premier verset met en garde contre les faiseurs d'opinion et les motivateurs qui méprisent Dieu. Le "conseil des méchants" se réfère certainement à des conseils non qualifiés d'experts. C'est important, c'est un bon conseil et non une manipulation. Il devient dangereux lorsque les gens sont manipulés. C'est le cas lorsque je dois être séduit pour faire quelque chose d'illégal. Si je dois être séduit pour agir contre l'ordre de vie de Dieu.

 

L'apôtre Paul a vu venir de tels temps. Il met en garde son collègue Timothy (2 Tim. 3, 1 - 5): „Sache bien que dans la période finale de l'histoire, les temps seront difficiles. Les hommes seront égoïstes, avides d'argent, vantards et prétentieux. Ils parleront de Dieu d'une manière injurieuse et n'auront pas d'égards pour leurs parents. Ils seront ingrats, dépourvus de respect pour ce qui est sacré, sans cœur, sans pitié, calomniateurs, incapables de se maîtriser, cruels, ennemis du bien ; emportés par leurs passions et enflés d'orgueil, ils seront prêts à toutes les trahisons. Ils aimeront le plaisir plutôt que Dieu. Certes, ils resteront attachés aux pratiques extérieures de la religion mais, en réalité, ils ne voudront rien savoir de ce qui en fait la force. Détourne-toi de ces gens-là!”

 

Celui qui prie dit: heureux celui qui réfléchit à la loi de Dieu jour et nuit. Pour moi, ce sont les paroles de Jésus. Je veux penser à eux encore et encore. Les paroles de Jésus me donnent de la joie, jour et nuit.

À quoi pensez-vous lorsque vous vous êtes brossé les dents et que vous vous glissez sous la couverture ? A quoi pensez-vous lorsque vous vous endormez? À quoi pensez-vous lorsque vous vous réveillez la nuit? À quoi pensez-vous lorsque vous vous levez le matin? Des inquiétudes? Des craintes? Ou y a-t-il de la place pour un chant de louange comme Paul et Silas en prison ? Actes 16, 23 - 25: „On les roua de coups et on les jeta en prison. Le gardien reçut l'ordre de les surveiller de près. Pour se conformer à la consigne, il les enferma dans le cachot le plus reculé et leur attacha les pieds dans des blocs de bois. Vers le milieu de la nuit, Paul et Silas priaient et chantaient les louanges de Dieu. Les autres prisonniers les écoutaient.”

 

Paul et Silas pouvaient louer Dieu même dans la souffrance. Le psalmiste est heureux parce qu'il connaît Dieu. Parce qu'il sait qu'il est aimé par Dieu. Ce bonheur ne dépend pas des circonstances de la vie. Les psaumes parlent aussi de la peur et du besoin, de la maladie et de la mort. Néanmoins : heureux est l'homme que Dieu a planté comme un arbre dans son jardin de la foi. Il lui fournit tout ce dont il a besoin pour vivre. Heureux est l'homme dont Dieu s'occupe. Sa vie est précieuse.

Druckversion Druckversion | Sitemap Diese Seite weiterempfehlen Diese Seite weiterempfehlen
© 2020 Hans-Peter Nann, Frankfurt am Main