Il prospère comme un arbre planté près d'un courant d'eau ; il donne toujours son fruit lorsqu'en revient la saison. Son feuillage est toujours vert ; tout ce qu'il fait réussit. 
Tel n'est pas le cas des méchants: ils sont pareils à la paille éparpillée par le vent.
Aussi, lors du jugement, ils ne subsisteront pas, et nul pécheur ne tiendra au rassemblement des justes.  Car l'Eternel veille sur la voie des justes; mais le sentier des méchants les mène à la ruine.
Psaume 1, 4 – 6

 

Chers lecteurs,

 

quelqu'un m'a donné le best-seller de l'historien israélien Yuval Noah Harari. Dans son livre "A Brief History of Mankind - Kizur Toldot Ha-Enoshut", il pose une question très intéressante à la dernière page. Il écrit : "La question la plus importante de l'humanité n'est pas "Que ne devons-nous pas faire" mais "Que voulons-nous devenir?” Pour le dire sans détour : "Que voulons-nous?”

 

Cette question, je la rencontre déjà dans ce psaume ancien. Qu'est-ce que je veux devenir, qu'est-ce que je veux vouloir? Est-ce que je veux vivre une vie qui, aux yeux de Dieu, est comme de la paille dans le vent? Ou est-ce que je veux vivre une vie qui grandit et s'épanouit comme un arbre dans le jardin de la foi de Dieu? Et enfin : où me mène mon chemin de vie? Quel est mon objectif?

 

La prière du psaume me montre les conséquences de ma décision: est-ce que je reste sur le chemin insensé de l'éloignement de Dieu ? Ou dois-je confier le cheminement de ma vie à Jésus-Christ et marcher avec lui ? Ai-je confiance en Dieu qui est comme un père pour moi ? Est-ce que je me laisse guider par la parole de Dieu ? Ai-je un cœur qui écoute le Saint-Esprit ?

 

Sur quel chemin suis-je en route ? Jésus Christ dit: „Le chemin, c'est moi, parce que je suis la vérité et la vie. Personne ne va au Père sans passer par moi.“ (Jean 14,6). Est-ce que je veux la vie éternelle avec Dieu, le Père qui est aux cieux ? Ou bien est-ce que je continue obstinément et de manière irréprochable à m'éloigner de Dieu ? Ma vie finira-t-elle un jour comme une paille dans le vent ?

 

Le symbole de l'arbre me montre que la foi est un long processus de croissance. Chaque arbre commence très petit. Avec une graine. Un arbre met des années à pousser. Il a besoin d'eau et de lumière, il a besoin d'un bon emplacement. La foi aussi. La petite graine de la foi veut grandir et grandir, veut mûrir. Pour que la vie puisse réussir.

 

Quand on parle ici de "justes", on ne parle pas de saints spéciaux. Il ne s'agit pas de se demander constamment : qu'est-ce que je n'ai pas le droit de faire ? Être chrétien commence différemment. Être chrétien commence par la grâce. L'apôtre Paul dit (Romains 3:23+24): „Tous ont péché, en effet, et sont privés de la glorieuse présence de Dieu, et ils sont déclarés justes par sa grâce ; c'est un don que Dieu leur fait par le moyen de la délivrance apportée par Jésus-Christ.“ Romains 10, 10: “Car celui qui croit dans son cœur, Dieu le déclare juste ; celui qui affirme de sa bouche, Dieu le sauve.”

 

Je vous souhaite une vie réussie. Je vous souhaite que votre foi atteigne le ciel comme un arbre. Je vous souhaite d'aller vers votre but avec Jésus-Christ, à savoir votre vocation céleste. Vous êtes appelé à une vie qui peut croître et s'épanouir comme un arbre dans le jardin de Dieu. Votre vie ne doit pas se terminer comme une balle emportée par le vent. Croître dans la foi en Jésus-Christ.

Druckversion Druckversion | Sitemap Diese Seite weiterempfehlen Diese Seite weiterempfehlen
© 2020 Hans-Peter Nann, Frankfurt am Main