Tu prépares une table devant moi en présence de mes ennemis (Psaume 23:5).

 

Chers lecteurs,

 

David avait beaucoup d'ennemis. Le roi Saül était l'un d'entre eux. Il devient jaloux du jeune David. Il veut le tuer. David joue de la harpe. Plein de haine, Saül lui lance la lance. Il veut pousser David brutalement contre le mur (1 Sam. 18, 11). David peut à peine s'échapper.

 

Son fils a également attaqué David plus tard. Son fils Absalom est devenu son ennemi. Absalom s'est battu contre son père (2e Sam. 15 ss). Une tragédie familiale mortelle.

 

Jésus-Christ a dit à ses disciples qu'il y aurait des inimitiés dans leur propre famille (Mat.10,35). C'est lui, Jésus, qui en est la raison. Quiconque se décide pour Jésus-Christ et veut vivre avec lui sera également attaqué. Il ne trouve pas de compréhension pour cette décision. Il doit s'attendre à un rejet. Parfois même avec de la violence.

 

David fait l'expérience de la façon dont le bon berger met la table pour lui. Il est invité à la table du bon berger. Ses ennemis doivent veiller. Ils restent en dehors de la table avec le Dieu de l'amour.

 

Avec quoi cette table est-elle dressée ? Pour nous, chrétiens, toutes les bénédictions que Jésus-Christ a acquises pour nous par sa souffrance et sa mort sont étalées sur cette table. Nous sommes invités à recevoir du pain et du vin. Nous sommes invités à recevoir la consolation de Dieu. A la table du Bon Pasteur Jésus, la paix et l'espoir ne manquent pas.

 

Celui qui est l'ennemi de Dieu ne reste qu'un spectateur. Celui qui a Jésus-Christ pour ennemi n'a pas de part à ses bénédictions. Mais cela ne doit pas rester ainsi ! Jésus Christ nous a dit d'aimer nos ennemis “Eh bien, moi je vous dis : Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent.” (Mathieu 5, 44).

Nous devons aimer les personnes qui ne connaissent pas encore l'amour de Dieu. Nous devrions rencontrer ces hommes et ces femmes avec l'amour de Dieu. Cela ne signifie pas seulement traiter les autres de manière amicale et affectueuse, mais aussi prier pour eux. Jésus nous l'a montré. Sur la croix du Golgotha, il prie pour ses ennemis. Jésus pria: “Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font.” (Luc. 23, 34)

 

Job aussi, l'homme plein de tristesse et de chagrin, priait pour ses amis qui lui étaient devenus étrangers (Job 42:10).

 

Nous pouvons nous réjouir à la table dressée ! Mais nous ne sommes pas autorisés à distribuer des cartons de table et à déterminer qui peut et ne peut pas venir à la table du Seigneur. Nous n'avons pas le droit de décider qui peut venir à la table du Bon Pasteur. Que je sois invité est une pitié ! C'est un cadeau. Et c'est pourquoi j'ai aussi le privilège de prier pour d'autres personnes et de demander à l'hôte Jésus d'inviter aussi mes "ennemis" à sa table. Pour que les ennemis deviennent de véritables amis, des sœurs et des frères, réconciliés par Jésus-Christ.

 

Que Dieu bénisse votre intercession!

Druckversion Druckversion | Sitemap Diese Seite weiterempfehlen Diese Seite weiterempfehlen
© 2020 Hans-Peter Nann, Frankfurt am Main