Tu oins de parfums ma tête, tu fais déborder ma coupe. (Psalm 23, 5b)

 

Chers lecteurs,

 

David a été oint roi (1.Sam. 16). Le prophète Samuel a pris sa corne d'huile et a oint le jeune berger au nom de Dieu. Dieu avait choisi David. Il a été aimé par Dieu, il a reçu le Saint-Esprit. Il est ainsi devenu l'ancêtre de Jésus. Le Nouveau Testament commence par cette phrase: “Voici la généalogie de Jésus-Christ, fils de David, fils d'Abraham.”(Mathieu 1:1)

 

Jésus-Christ est l'oint de Dieu. Il dit de lui-même (Lc. 4,18+19). “L'Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu'il m'a consacré par onction pour annoncer la bonne nouvelle aux pauvres; il m'a envoyé, pour proclamer aux prisonniers la délivrance et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour proclamer une année de grâce du Seigneur.”

 

Jésus Christ nous fait confiance, à nous les chrétiens, pour servir le peuple dans sa mission. Il nous fait confiance pour encourager ceux qui sont découragés par la maladie, par le chômage, par les crises personnelles. Il nous fait confiance pour aider ceux qui s'effondrent sous le poids de leur vie. Il nous fait confiance pour élever la voix pour ceux qui sont devenus muets de douleur et de chagrin.

 

Dieu veut remettre la vie sur la terre ferme. À une époque où les valeurs éthiques se déplacent comme les plaques de la terre et où notre société est ébranlée par cela, nous avons besoin d'une base solide pour la vie. Les gens ont toujours eu besoin de cela. L'apôtre Paul a déjà réconforté les chrétiens de Corinthe. Il leur a donné une perspective: “Or, celui qui nous affermit avec vous en Christ et qui nous a consacrés par son onction, c'est Dieu; il nous a aussi marqués de son empreinte et a mis l'Esprit comme un gage dans notre cœur.” (2 Cor. 1:22)

 

Ces mots donnent du courage. Dieu nous oint aussi de son Esprit Saint. Il fait de nous ses enfants. Nous pouvons donc lui dire : "Abba, cher père!" (Rom 8,15). Jésus Christ lui-même veut remplir notre cœur comme une coupe qui déborde de paix, de joie, d'espoir, d'amour.

 

Je vous souhaite de laisser votre cœur être oint quotidiennement par la puissance de guérison de Dieu. Jésus-Christ nous a expressément encouragés à le faire. Il dit: “Si donc, mauvais comme vous l'êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, le Père céleste donnera d’autant plus volontiers le Saint-Esprit à ceux qui le lui demandent.»

 

Que Dieu vous bénisse!

 

Je serais heureux que vous me rendiez à nouveau visite le 15 juillet: „Oui, le bonheur et la grâce m’accompagneront tous les jours de ma vie et je reviendrai dans la maison de l’Eternel jusqu’à la fin de mes jours.“

Druckversion Druckversion | Sitemap Diese Seite weiterempfehlen Diese Seite weiterempfehlen
© 2020 Hans-Peter Nann, Frankfurt am Main