Oui, le bonheur et la grâce m’accompagneront tous les jours de ma vie et je reviendrai dans la maison de l’Eternel jusqu’à la fin de mes jours. (Psaume 23, 5-6).

 

Chers lecteurs,

 

qu'est-ce qui me suit sur le chemin de l'éternité? Qu'est-ce qui m'accompagne sur le chemin de Dieu? Comme David, puis-je dire que la bonté et la miséricorde de Dieu m'accompagnent dans ma vie? David voit le but devant lui. Il est en route vers Dieu dans la foi. Il a sa maison avec lui. Il sera avec Dieu pour toujours. Voilà où il se dirige. La bonté et la miséricorde de Dieu l'accompagnent sur ce chemin.

 

Quand vous repenses à ta vie, qu'est-ce qui te suit? Pouvez-vous dire, comme David, que l'amour et la grâce de Dieu vous suivent? Quand vous regardez en arrière dans la pensée, découvrez-vous la bonté et la miséricorde de Dieu? L'apôtre Paul rappelle à son collègue Timothy que, malheureusement, les péchés peuvent aussi être un compagnon constant. Dans la première lettre à Timothée (chapitre 5, 24 + 25), il écrit:

 

“Il y a des personnes dont les fautes sont évidentes avant même qu'on les juge. Pour d'autres, on ne les découvre que par la suite. Il en est de même des bonnes actions : chez certains, elles sont immédiatement apparentes, mais là où ce n'est pas le cas, elles ne sauraient rester indéfiniment cachées.”

 

Il y a des gens qui sont hantés par les séquelles de vos péchés. Leurs péchés sont sur leur queue jour et nuit. C'était la même chose avec Paul. Quand il était vieux Saul, les péchés étaient son compagnon constant. Mais il a ensuite rencontré Jésus-Christ. On lui a permis de connaître le bon berger Jésus. Il pouvait donc dire (Tite 3, 3 - 7):

 

“Car il fut un temps où nous-mêmes, nous vivions en insensés, dans la révolte contre Dieu, égarés, esclaves de toutes sortes de passions et de plaisirs. Nos jours s'écoulaient dans la méchanceté et dans l'envie, nous étions haïssables et nous nous haïssions les uns les autres. Mais quand Dieu notre Sauveur a révélé sa bonté et son amour pour les hommes, il nous a sauvés. S'il l'a fait, ce n'est pas parce que nous avons accompli des actes conformes à ce qui est juste. Non. Il nous a sauvés parce qu'il a eu pitié de nous, en nous faisant passer par le bain purificateur de la nouvelle naissance, c'est-à-dire en nous renouvelant par le Saint-Esprit. Cet Esprit, il l'a répandu avec abondance sur nous par Jésus-Christ notre Sauveur.”

 

Heureux l'homme qui a été relevé de ses péchés par Jésus-Christ. Heureux celui qui peut dire: aujourd'hui, le bon berger Jésus m'accompagne sur mon chemin de vie. Et quand je me retourne et regarde en arrière, mes péchés ne me hantent plus. Ils sont anéantis par l'expiation de Jésus sur la croix du Calvaire. Je regarde en arrière et maintenant je vois la bonté et la miséricorde de Dieu. Ils sont mes compagnons constants jusqu'à ce que je sois complètement chez moi avec Dieu.

 

Que Dieu bénisse votre mode de vie!

Druckversion Druckversion | Sitemap Diese Seite weiterempfehlen Diese Seite weiterempfehlen
© 2020 Hans-Peter Nann, Frankfurt am Main