13 Car les justes poussent comme le palmier, ils s'élèvent comme un cèdre du Liban. 14 Bien plantés dans ta maison, Eternel, ils fleurissent sur les parvis de ton temple, notre Dieu. 15 Ils seront féconds jusqu'en leur vieillesse et ils resteront pleins de sève et de vigueur, 16 ils proclameront combien l'Eternel est droit : il est mon rocher, on ne trouve en lui aucune injustice.
Psaume 92, 13 - 16

 

Chers lecteurs,

 

"Dieu est mon rocher!" Dans de nombreux psaumes, l'homme qui prie voit en Dieu un rocher solide sur lequel la foi est toujours soutenue. Le roi David prie dans le Psaume 40, 2-4 : „ J'ai mis tout mon espoir en l'Eternel. Il s'est penché vers moi, il a prêté l'oreille à ma supplication. Il m'a fait remonter du puits de destruction et du fond de la boue. Il m'a remis debout, les pieds sur un rocher, et il a affermi mes pas. Il a mis dans ma bouche un cantique nouveau, un hymne de louanges pour chanter notre Dieu.”

 

Ceux qui ont bénéficié de cette aide, comme David, peuvent à nouveau chanter et être heureux. David a également connu des moments où il avait perdu le sol sous ses pieds. Mais la fidélité de Dieu est restée inébranlable. Dieu a entendu ses cris et l'a aidé.

 

Dieu répond à nos prières au bon moment pour LUI. Il veut nous aider, mais son aide n'arrive pas trop tôt. Nous devrions apprendre à faire entièrement confiance à notre Seigneur, même dans les phases sombres de notre vie. L'aide de Dieu n'arrive jamais trop tard non plus, sinon nous connaîtrions la misère d'avoir fait confiance en vain (William McDonald).

 

L'image du rocher nous montre la grâce inébranlable de Dieu. Ce qu'il promet, il le tient. Je peux compter sur lui sans hésitation. Même dans les moments difficiles et sombres, je peux avoir confiance en lui comme l'apôtre Paul (Romains 8:38) : “Oui, j'en ai l'absolue certitude: ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni le présent ni l'avenir, ni les puissances, ni ce qui est en haut ni ce qui est en bas, ni aucune autre créature, rien ne pourra nous arracher à l'amour que Dieu nous a témoigné en Jésus-Christ notre Seigneur.”

 

Jésus-Christ n'a pas dit de lui-même qu'il était un "rocher". C'est ce que Jésus Christ a dit de son disciple Simon Pierre. Pierre confesse que Jésus-Christ est le Fils de Dieu (Mathieu 16, 16 - 18). Ensuite, Jésus lui dit: “Et moi, je te déclare: Tu es Pierre, et sur cette pierre j'édifierai mon Eglise, contre laquelle la mort elle-même ne pourra rien.”

 

L'apôtre Pierre incarne le chrétien, par lequel Jésus-Christ construit son église. Dans sa première lettre (1 Lettre à Pierre 2, 4-5), St.Pierre écrit: “Il est la pierre vivante que les hommes ont rejetée mais que Dieu a choisie et à laquelle il attache une grande valeur. Approchez-vous donc de lui, et puisque vous êtes vous aussi des pierres vivantes, édifiez-vous pour former un temple spirituel et pour constituer un groupe de prêtres consacrés à Dieu, chargés de lui offrir des sacrifices spirituels qu'il pourra accepter favorablement par Jésus-Christ.”

 

Je vous souhaite trois choses :

 

1. Veuillez vous accrocher à Jésus-Christ même dans les moments difficiles de la vie. Il ne trahira pas votre confiance. Même si vous menacez de perdre le sol sous vos pieds, Dieu connaît un chemin pour vous et son aide viendra à temps. Il ne vous décevra pas!

 

2. Dieu vous aime inébranlablement. Vous pouvez compter sur cette infaillibilité. Rien ne peut vous séparer de l'amour de Dieu. Il pardonne la culpabilité. Il sort l'homme du marécage du péché et le remet sur le terrain solide de la foi.

 

3. C'est votre vocation d'être une "pierre vivante" dans l'église de Dieu. Ce que vous dites doit être vrai. Votre conjoint, votre famille doivent pouvoir se fier à ce que vous dites. Restez miséricordieux, car Dieu est miséricordieux aussi. Restez fidèle dans vos relations, dans votre famille, dans l'église dans laquelle Dieu vous a implanté. Parce que Dieu vous est fidèle aussi.

 

Que Dieu vous bénisse dans ces étapes de la foi ! 

Druckversion Druckversion | Sitemap Diese Seite weiterempfehlen Diese Seite weiterempfehlen
© 2020 Hans-Peter Nann, Frankfurt am Main