Überschrift

Si quelqu'un a beaucoup reçu, on exigera beaucoup de lui ; et plus on vous aura confié, plus on demandera de vous. Évangile de Luc 12, 48

 

Cher lecteur,

 

Jésus parle de "beaucoup". Mais combien est "beaucoup" ? Mes petits-enfants savaient exactement ce qu'était un lot de crème glacée. Au moment du dessert, grand-père devait plonger sa cuillère dans la tasse et remplir l'assiette à dessert. "Grand-père, encore !", criaient-ils tous les deux.

 

 La vie n'est pas un sundae et Dieu n'est pas un vieux grand-père qui nous sert un délicieux dessert. Lorsque Jésus parle de "beaucoup" et de "plus", il pose la question de la responsabilité. Qu'est-ce que Dieu m'a donné comme dons et capacités ? Qu'est-ce que Dieu m'a confié ? Est-ce beaucoup ou peu à mes yeux ?

 

Dans mon esprit, j'ai fait une liste et j'ai écrit ce qui m'a été donné et ce qui m'a été confié. Beaucoup de choses sont apparues. J'ai eu la chance de vivre dans une Europe libre. L'Allemagne est un État-providence. Cela signifie beaucoup pour beaucoup de gens : l'assurance maladie légale et l'assurance pension, l'assurance soins de santé pour les personnes âgées, etc.

 

Qu'est-ce qui m'est confié ? De nombreuses personnes me sont confiées : ma famille, mes amis. Les chrétiens de mon église. Beaucoup de gens me font confiance.

 

La parole de Dieu m'est confiée. Dieu me confie sa parole. Je dois le prêcher et vous le transmettre. Dieu me fait confiance avec sa parole.

 

Bien sûr, il y a aussi beaucoup de choses que je ne peux pas faire. Je ne sais pas jouer du piano. Je ne suis pas un bon artisan. Je ne sais pas skier. Je suis nul en sport. Mais Dieu ne demande pas ce que je ne peux pas faire. Il me demande ce que je peux faire et ce qui m'a été confié dans la vie.

 

Jésus me fait réfléchir. Je ne veux pas seulement me demander ce que Dieu m'a donné en dons et en talents, en possibilités matérielles. Je veux aussi me demander : que fais-je avec ce que j'ai ? Comment puis-je l'utiliser pour Dieu ? Comment puis-je honorer Dieu avec ce que j'ai à ma disposition ? Comment ce que j'ai peut-il même devenir une bénédiction pour les autres ?

 

La parabole de "l'homme riche et du pauvre Lazare" (Évangile de Luc 16:19-31) m'est venue à l'esprit. Jésus parle d'un homme riche qui avait beaucoup de choses. Il avait une maison et des vêtements de marque coûteux. A sa porte gisait un mendiant malade. Les seuls amis qu'il avait étaient des chiens. Le pauvre Lazare aurait aimé manger les restes que l'homme riche a jetés à la poubelle. Mais l'homme riche n'a vu que lui-même et n'a pas tenu compte du besoin du pauvre à sa porte. Chaque matin, en allant au travail, il passait négligemment devant lui.

 

Comment cela se présente-t-il pour moi ? Qui Dieu m'a-t-il confié ? Qu'est-ce que Dieu m'a confié ? Le gagne-pain de collègues de travail ? L'argent des autres ? La santé des autres ? Est-ce que je néglige quelqu'un juste "devant ma porte" ?

 

Une autre question est également devenue importante pour moi : Quelles sont les ressources dont je dispose encore ? Quels sont les cadeaux que j'ai laissés inutilisés au cours de ma vie ? Qu'est-ce qui était à ma disposition, mais auquel je n'ai pas prêté attention ? Il me semblait sans valeur, mais il aurait eu beaucoup de valeur pour d'autres personnes.

 

Ma prière : Mon Dieu, tu m'as créé avec de nombreux dons et capacités. Je vous en remercie !  Certaines choses ont été perdues au cours de la vie. Ça me semblait sans valeur. Pardonnez-moi ! Fais-moi redécouvrir les richesses que tu as placées en moi. Appelle-moi encore et encore à utiliser mes dons et mes possibilités. Et laissez-moi être reconnaissant pour les nombreuses choses que j'ai le privilège d'avoir.  Amen. 

 

Je vous souhaite un cœur courageux qui commence à découvrir à nouveau les dons et les possibilités de votre vie. Je vous souhaite de vous émerveiller devant les richesses que Dieu a placées en vous.

Jésus-Christ vous garde en esprit, en âme et en corps.  

Druckversion Druckversion | Sitemap Diese Seite weiterempfehlen Diese Seite weiterempfehlen
© 2021 Hans-Peter Nann, Frankfurt am Main