Car il vous faut de la persévérance, afin qu'après avoir accompli la volonté de Dieu vous obteniez ce qu'il a promis. Héb. 10, 36

 

Chers lecteurs,

 

être patient n'est pas pour tout le monde. Je dois admettre que moi aussi je peux être impatient. L'autre jour, alors que j'étais coincé dans un embouteillage sur l'autoroute pendant une heure, je tambourinais déjà un peu nerveusement mes doigts sur le volant. Certains conducteurs impatients devant et derrière moi ont changé de file en espérant avoir quelques secondes d'avance sur moi. Après l'embouteillage, l'un ou l'autre m'a encore dépassé et j'ai pensé, un peu moqueur : "Eh bien, ton changement de voie a vraiment porté ses fruits !

 

Être rapide est important aujourd'hui. Aucune entreprise ne peut se permettre un internet lent. Les marchandises doivent être transportées rapidement d'un endroit à un autre. Personne n'a envie de devoir attendre longtemps les artisans. Le temps, c'est de l'argent, dit-on.

 

La parole des Hébreux vient d'un autre temps, d'un autre monde. Dans mon imagination, le monde antique était calme et sans stress. Les fruits étaient transportés des champs au village à dos d'âne, il n'y avait aucun signe d'embouteillage sur les routes poussiéreuses. Il n'y avait pas d'internet, pas de téléphone, pas même de pigeons voyageurs.

 

Et pourtant, la lettre aux Hébreux nous avertit : vous avez un besoin urgent de patience ! Il faut de la persévérance ! Vous devez également être capable d'endurer une situation.

 

Les gens de cette époque étaient-ils donc très semblables à nous ? Même si leur monde était très différent de ce que je peux imaginer ? Pierre ou Paul pourraient-ils aussi s'impatienter ? Leur patience était-elle parfois à bout ? Les chrétiens de l'époque vivaient dans l'attente du retour prochain de Jésus-Christ. Ils comptaient fermement sur son retour prochain sur terre. Ils s'attendaient à ce que Jésus-Christ établisse bientôt son royaume céleste aux yeux de tous. Ils espéraient également une fin imminente à leurs souffrances.

 

Dans cette situation, l'écrivain les exhorte à rester attachés à Jésus-Christ malgré les nombreuses difficultés quotidiennes. Ils ne doivent pas abandonner la foi. Ils ne doivent surtout pas cesser de faire confiance à Jésus. Ils ne doivent pas changer de voie - comme les conducteurs. Ils doivent rester sur le chemin de la foi, même si c'est parfois très difficile.

 

Jésus raconte une parabole sur la valeur de la patience. Dans la parabole du semeur (Évangile de Luc 8, 11 s), il raconte comment la parole de Dieu est dispersée. Comme une graine, elle tombe dans le cœur des hommes. Malheureusement, la parole de Dieu ne prend pas racine et ne grandit pas dans tout le monde. Tous les auditeurs ne cultivent pas des fruits spirituels à partir de la Parole de Dieu. Mais certaines des paroles de Dieu tombent sur une bonne terre (verset 15) : Enfin, "la semence tombée dans la bonne terre », ce sont ceux qui, ayant écouté la Parole, la retiennent dans un cœur honnête et bien disposé. Ils persévèrent et ainsi portent du fruit."

 

La Parole de Dieu pousse naturellement comme le grain et porte un jour beaucoup de fruits. La croissance nécessite de la patience. Il en est de même pour les plantes et les animaux, il en est de même pour nous, les humains. La maturité spirituelle se développe en restant patiemment sous la direction de Dieu.

 

Comment puis-je devenir patient ? Les premiers chrétiens sont un exemple pour moi (Actes 2:42) : Dès lors, ils s'attachaient à écouter assidûment l'enseignement des apôtres, à vivre en communion les uns avec les autres, à rompre le pain et à prier ensemble.

 

En demeurant, la vie spirituelle peut croître et mûrir. La confiance en Jésus-Christ ne croît qu'en demeurant en lui. L'amour pour Dieu et pour les gens ne peut croître que si nous demeurons en Jésus-Christ. C'était le cas à l'époque. Il en est encore ainsi aujourd'hui.

 

Je vous souhaite cette patiente demeure en Jésus-Christ. Quelles que soient vos circonstances. Ne changez pas de voie, s'il vous plaît. Restez à la suite de Jésus. Que Dieu vous bénisse !

Druckversion Druckversion | Sitemap Diese Seite weiterempfehlen Diese Seite weiterempfehlen
© 2021 Hans-Peter Nann, Frankfurt am Main