Mais c'est pour nos péchés qu'il a été percé, c'est pour nos fautes qu'il a été brisé. Le châtiment qui nous donne la paix est retombé sur lui et c'est par ses blessures que nous sommes guéris.

Ésaïe 53, 5

 

Chers lecteurs,

 

L'injustice doit être punie. Ceux qui font du mal à leurs semblables doivent en répondre. Partout dans le monde, les gens vivent selon cette norme. Cette norme s'applique même dans la politique mondiale. Il y a quelque temps, l'ex-président américain Trump a été accusé d'avoir pris d'assaut le Capitole. Cependant, la mise en accusation n'a pas abouti. De nombreux sénateurs ne voyaient aucune raison de punir. La majorité l'a acquitté. - Dans l'UE, le président de la Commission européenne a été blâmé pour le manque de vaccins contre le virus Corona dans l'UE. Les politiciens ont demandé sa démission. Mme von der Leyen s'est excusée pour les erreurs qu'elle a commises, mais elle n'a pas démissionné. - La dissidente russe Nawalny a été empoisonnée et accuse le Kremlin. Mais le gouvernement russe nie toutes les allégations et l'a condamné à la prison. La Cour européenne des droits de l'homme a demandé à la Russie de libérer immédiatement le chef de l'opposition Navalny. En vain.

 

Ce qui est bien et ce qui est mal, c'est ce sur quoi les gens se disputent. La décision finale doit souvent être prise par le pouvoir judiciaire. Des juges indépendants et incorruptibles sont censés décider de la condamnation ou de l'acquittement. 

 

La Bible me dit que Dieu est aussi un juge juste, et pas seulement un père aimant. David le reconnaît dans le Psaume 7, 9 : O Eternel, toi le juge des peuples, rends-moi justice, et agis selon ma droiture ! Qu'il me soit fait selon mon innocence !

 

Le Nouveau Testament me dit aussi clairement que tout être humain doit répondre devant Dieu, le juge, après sa mort (hébreu 9, 27-28) : Et comme le sort de tout homme est de mourir une seule fois après quoi il est jugé par Dieu de même, le Christ s'est offert une seule fois en sacrifice pour porter les péchés de beaucoup d'hommes. Et il viendra une seconde fois, non plus pour ôter les péchés, mais pour sauver ceux qui attendent de lui leur salut.

 

Le châtiment est sur lui, sur Jésus-Christ, pour que nous puissions avoir la paix avec Dieu et avec les autres humains. Nous, les chrétiens, voyons cette parole d'Isaïe s'accomplir par Jésus-Christ. Le châtiment est sur lui, le fils de Dieu. Tous les torts qui s'accumulent dans la vie d'une personne sont expiés par sa mort. Jésus-Christ est mort au Calvaire pour libérer de nombreuses personnes du fardeau de leurs péchés. Il prend ses responsabilités.

 

On en parle beaucoup. Elle est destinée à ceux qui ont un "oui" à la mort expiatoire de Jésus. Ceux qui la rejettent devront un jour en répondre eux-mêmes.

 

Le péché nous sépare du Dieu saint. Mais Dieu n'est pas seulement un juge juste, il est aussi miséricordieux (Proverbes 28:13) : Celui qui cache ses fautes ne prospérera pas, celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde.

 

 

Dieu est miséricordieux, parce qu'il nous aime, nous les humains. Il veut que nous vivions en paix avec lui. Dieu veut que nous vivions en paix les uns avec les autres. Il a tout fait pour cela (Jn. 3, 16) :

Oui, Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils, son unique, pour que tous ceux qui placent leur confiance en lui échappent à la perdition et qu'ils aient la vie éternelle.

 

Je vous souhaite un temps de la Passion béni et cette paix de Dieu (Philippiens 4, 7): Alors la paix de Dieu, qui surpasse tout ce qu'on peut concevoir, gardera votre cœur et votre pensée sous la protection de Jésus-Christ.

Druckversion Druckversion | Sitemap Diese Seite weiterempfehlen Diese Seite weiterempfehlen
© 2021 Hans-Peter Nann, Frankfurt am Main