Paroles du roi Lemouel, maximes que sa mère lui a enseignées :

 

Il ne convient pas aux rois, Lemouel, non, il ne convient pas aux rois de boire du vin, ni à ceux qui gouvernent d'aimer les boissons enivrantes, car, après avoir bu, ils pourraient oublier les lois et léser les droits des victimes de la misère. Que l'on donne plutôt les boissons enivrantes à celui qui va périr, et du vin à qui a le cœur malheureux. Qu'il boive et qu'il oublie sa misère, qu'il ne se souvienne plus de son tourment ! Ouvre la bouche pour défendre ceux qui ne peuvent parler, pour défendre les droits de tous ceux qui sont délaissés. Oui, parle pour prononcer de justes verdicts. Défends les droits des malheureux et des pauvres ! Proverbes 31, 4 - 9

 

Chers lecteurs,

 

Que pensez-vous de ce conseil d'une mère à son fils ? Je ne viens pas d'une famille royale, mais je me souviens bien des conseils de ma mère. Je l'admets : je ne les ai pas tous aimés.

 

D'autre part, quels conseils ai-je donnés à mon enfant, à mes petits-enfants ? Qu'est-ce qui était important pour moi dans leur vie ? Les parents et les grands-parents veulent que leurs enfants et petits-enfants aient un bon départ dans la vie. Qu'ils apprennent à vivre de façon responsable. Je pense que les parents responsables reconnaissent les dangers de l'alcool et des drogues.

 

Bien sûr, je dois aussi être en désaccord avec la mère de Lemuel : La bière et le vin (ou toute autre drogue) ne sont pas une solution pour celui qui est au bout du rouleau. qui ne peut plus faire face à sa vie. Se saouler était peut-être la seule solution à l'époque, il y a plus de 2000 ans.

 

Malheureusement, il n'y avait pas de conseiller conjugal professionnel à l'époque. Il n'y avait pas de sécurité sociale. Il n'y avait pas d'avocats ni d'assistants sociaux. La fuite dans l'ivresse était donc la seule solution pour beaucoup.

 

J'ai lu l'autre jour que l'on boit plus d'alcool en Allemagne pendant la pandémie de Corona qu'avant la pandémie. La frustration liée à l'enfermement est de plus en plus combattue par l'alcool. Le stress au travail ou en famille peut également entraîner une augmentation de la consommation d'alcool. Les soucis financiers, la solitude et la dépression sont d'autres causes.

 

Fuir dans l'alcool ou la drogue n'est pas une solution aux problèmes, tout le monde le sait. Le danger de fuite commence lorsque je veux changer une situation mais que je ne le peux pas. Cela peut représenter d'énormes charges professionnelles que je ne peux éviter. Il peut s'agir de difficultés dans le mariage ou le partenariat. Il peut s'agir de problèmes financiers.

 

Dans un essai d'un théologien, j'ai lu la phrase suivante : "Que disons-nous, nous chrétiens, que disent les églises et les théologiens, que la politique ne peut ou ne veut pas dire ? Appelons-nous les problèmes par leur nom ? Pouvons-nous parler de l'espoir que nous avons en tant que chrétiens ? 

 

Les conseils de la mère de Lemuel ne sont-ils pas encore importants aujourd'hui ? Notre métier, après tout, est de défendre le droit des autres. Parler pour ceux qui ne peuvent pas s'aider eux-mêmes. Parler à ceux qui sont pauvres et faibles. Pour les protéger et les aider à obtenir leurs droits. Et surtout, pour les aider à se sortir de leur dépendance. Pour les aider à trouver des solutions à leur crise.

 

Nous ne pouvons pas le faire seuls. Mais en tant que communauté chrétienne, nous pouvons prendre des responsabilités dans notre société. Mais ce que chaque individu peut faire : indiquer à un autre être humain souffrant d'une dépendance à l'alcool le chemin d'un centre de conseil. Nom, adresse, numéro de téléphone. Peut-être même les aider à prendre contact. Et demandez à Dieu de bénir ce petit pas et d'aider une personne dans le besoin.

Druckversion Druckversion | Sitemap Diese Seite weiterempfehlen Diese Seite weiterempfehlen
© 2021 Hans-Peter Nann, Frankfurt am Main