Abram dit à Loth : Nous sommes de la même famille. Il ne faut donc pas qu'il y ait dispute entre moi et toi, entre mes bergers et les tiens. Genèse 13 : 8

 

Chers lecteurs,

 

J'ai lu "N'évitons pas la bagarre" sur le panneau qui m'accueillait dans le couloir. Pourtant, l'homme semblait plutôt amical. Il est probable que cette devise de vie n'ait pas été prise au sérieux. 

Abram et son neveu Lot auraient eu des raisons de se disputer.  Ils partageaient les pâturages de leurs troupeaux de bétail. Mais à un moment donné, le terrain communal est devenu trop petit pour les nombreux moutons et chèvres. Les troupeaux de bétail se sont agrandis. Les bergers d'Abram et de Lot se sont disputés les meilleurs pâturages.

 

Imaginez qu'Abram ait accroché une pancarte à l'entrée de sa tente : "J'aime me disputer avec tout le monde !". J'aime verser de l'huile sur le feu ! Je suis un argumentaire passionné qui reste éveillé dans son lit la nuit en pensant à comment il peut sortir victorieux.

 

Il aurait alors probablement dit : C'est ma terre. Je possède les meilleurs pâturages et c'est pour ça que je me bats. Je n'en céderai pas un pouce. Hommes, défendez ma terre ! Par la force si nécessaire. On vous donnera des armes supplémentaires pour défendre ma propriété.

 

Et en plus, je suis l'aîné. Dans notre famille, l'aîné décide de ce qui est fait. Ça a toujours été comme ça ! C'est donc moi et personne d'autre qui décide qui reste ici et qui part. Et toi, mon cher Loth, tu dois partir ! Mon cher neveu Loth, fais tes affaires et pars avec tes bergers et ton bétail. Malheureusement, il n'y a plus de place pour vous ici.

 

Mais Abram ne passe pas des nuits blanches. Il n'est pas un homme qui cherche à se quereller avec son frère. Il est un homme de paix et traite son neveu comme son frère. Il devient actif et fait à Lot une bonne proposition : nous allons chercher ensemble de nouveaux pâturages. Vous avez le privilège de décider si vous voulez aller à gauche ou à droite. C'est vous qui décidez. Vous avez le premier choix. Je me soumets à votre décision.

 

Avec Abram, l'Évangile brille déjà. Bien plus tard, l'apôtre Paul l'a dit aux chrétiens de Rome (Romains 12:10) : l'amour fraternel : soyez pleins d'affection les uns pour les autres ; l'estime mutuelle : faites passer les autres avant vous ;

 

C'est ce que fait Abram. Il traite son neveu avec beaucoup de reconnaissance ! Dieu a béni la décision d'Abram. Vous pouvez lire à ce sujet dans Genèse 13, 14 - 18. Jésus-Christ bénit les artisans de la paix. Il dit dans le Sermon sur la montagne (Évangile de Matthieu 5, 5 + 9) : Heureux ceux qui sont humbles, car Dieu leur donnera la terre en héritage. Heureux ceux qui répandent autour d'eux la paix, car Dieu les reconnaîtra pour ses fils.

 

Et si vous jetiez ces mots "N'évitez pas la bagarre" à la poubelle et que vous saisissiez chaque occasion de devenir un artisan de la paix ? La première étape consiste à traiter l'autre personne avec appréciation et respect. La deuxième étape consiste à renoncer aux privilèges et à montrer à l'autre personne une issue à la crise. Faire des pas ensemble vers l'avenir.

 

Je vous souhaite de trouver la paix intérieure dans les décisions difficiles et de construire des ponts vers l'autre dans les situations conflictuelles. Que Dieu bénisse vos pensées et vos actes de paix.

 Que Jésus-Christ vous garde en esprit, en âme et en corps.  

Druckversion Druckversion | Sitemap Diese Seite weiterempfehlen Diese Seite weiterempfehlen
© 2021 Hans-Peter Nann, Frankfurt am Main