Ne négligez pas de pratiquer la bienfaisance et l’entraide: voilà les sacrifices auxquels Dieu prend plaisir. Lettre aux Hébreux, ch. 13, verset 16

 

Cher lecteur,

 

"N'oubliez pas .... !" J'ai souvent dû écouter cette phrase quand j'étais enfant. Un avertissement de ma mère au fils oublieux. D'après ma propre expérience, j'ai ensuite dû transmettre cette phrase à mes petits-enfants. Parce que les enfants sont facilement distraits. Ils oublient rapidement de faire leurs devoirs. Ils aiment oublier de ranger leur chambre. Ou nourrir le hamster. Pour promener le chien.

Il semble que ce soit très similaire avec nous, les enfants de Dieu. Les enfants de Dieu souffrent parfois de l'oubli de la foi. Mais ce n'est pas le cerveau qui oublie, mais le cœur. Le cœur oublie souvent d'être reconnaissant envers Dieu. Le cœur oublie vite de faire du bien aux autres et d'être généreux. Le cœur oublie de partager avec les autres. C'était comme ça quand ces lignes ont été écrites, c'est resté comme ça jusqu'à aujourd'hui.

 

Maintenant, l'auteur de la lettre dit que faire le bien et partager avec les autres est un sacrifice dans lequel Dieu prend plaisir. Il ne s'agit pas d'un sacrifice religieux. Dieu n'a plus besoin d'offrandes rituelles. Dieu n'a pas besoin d'animaux ou d'objets sacrificiels que nous lui offrons sur un quelconque autel. Jésus-Christ a fait le sacrifice parfait une fois pour toutes sur la croix du Calvaire. Il a sacrifié sa vie pour nous pour le pardon de nos péchés. Par son sacrifice, il nous a rendus justes devant Dieu. Par son sacrifice, nous sommes enfants de Dieu. Maintenant, nous pouvons plaire à Dieu avec les sacrifices de nos mains et de nos lèvres. Nous pouvons remercier Dieu par nos prières et nos chants. Et nous pouvons partager avec d'autres le bien que nous avons reçu. Lorsque nous vivons ainsi, le Père céleste se réjouit de ses enfants.

Comment cela se traduit-il dans la pratique ? Je connais quelqu'un dans notre congrégation qui a toujours quelques barres de muesli et des tracts chrétiens avec lui. Lorsqu'il est abordé par des mendiants en ville qui veulent de l'argent, il leur donne une barre de muesli et le tract. Une autre personne que je connais achète aux mendiants affamés quelque chose à manger et de l'eau à boire. Et il les écoute quand ils racontent leur destin pour leur montrer un peu de respect. Quelque chose de bon, sain contre la faim, et un bon mot pour l'âme. C'est mieux que de l'argent pour l'alcool ou la drogue.

 

La période de l'Avent va bientôt commencer. Que pourriez-vous faire pour faire quelque chose de bien pour une autre personne ? Que pourriez-vous partager avec d'autres ? Par exemple, avec des parents, des amis, des voisins. Que pourriez-vous partager ? Du temps, de la joie ? Peut-être appartenez-vous à un groupe de maison, un groupe de discussion ou un groupe de travail dans votre communauté ? Que diriez-vous de développer ensemble des idées sur la manière dont vous pourriez apporter de la joie aux autres et donc à Dieu ? La période de l'Avent et de Noël qui s'annonce est une bonne occasion de le rappeler : n'oubliez pas de faire le bien et de partager avec les autres !

 

Je vous souhaite de bonnes pensées et un cœur qui se réjouit de faire du bien à ses semblables et de partager l'amour de Dieu avec les autres.

 

Merci de m'avoir écouté. Que Dieu vous bénisse et vous protège dans votre esprit, votre âme et votre corps.

Druckversion Druckversion | Sitemap Diese Seite weiterempfehlen Diese Seite weiterempfehlen
© 2021 Hans-Peter Nann, Frankfurt am Main