Selon ton plan, tu me conduis, puis tu me prendras dans la gloire. Psaume 73, 24

 

Chers lecteurs,

 

Il y a quelque temps, je suis allé en Suisse, à Zurich. Normalement, je voyage en train, c'est-à-dire en ICE. Pour une occasion spéciale, j'ai dû prendre la voiture. Si vous voulez aller de Francfort à Zurich, vous devez conduire vers le sud. Si vous n'êtes pas sûr, vous devriez allumer le système de navigation de votre voiture à la maison et entrer votre destination. 

 

Le trajet sur l'autoroute n'a posé aucun problème. Mais plus je me rapprochais de Zurich, plus l'appareil de navigation devenait important. Je n'aurais pas trouvé la route à Zurich sans lui ! Je me souviens qu'il y a 30 ans, ma femme m'avait dirigé dans les rues en tant que copilote avec un plan de la ville. C'était souvent une recherche fastidieuse pour trouver la bonne rue et le bon numéro de maison. Aujourd'hui, grâce au GPS, c'est généralement plus facile. Quelle joie quand on y arrive enfin !

 

Dans le cas d'Asaf, il ne s'agissait pas de rendre visite à des proches, mais du parcours de sa vie. Il laisse Dieu le guider sur son chemin dans la vie. Sa destination est Dieu lui-même. C'est Dieu lui-même qui doit le guider vers lui. Pour nous, chrétiens, ce but est la communion éternelle avec Dieu, le Père céleste et notre Sauveur et Rédempteur Jésus-Christ. Dieu nous attend. Dieu nous accueille.

 

Mon voyage à Zurich est devenu pour moi une image du voyage de la vie vers Dieu : je ne connais que la direction approximative du voyage de ma vie. J'ai des étapes que je veux atteindre. Mais beaucoup de choses restent un risque. Des choses peuvent arriver en cours de route et changer mes plans. Mais le but demeure : la vie éternelle avec Dieu.

La belle Suisse possède de nombreuses montagnes magnifiques et de grande taille ! Sur le chemin de Zurich, j'ai également dû passer par des tunnels d'un kilomètre de long. Bien sûr, c'est beaucoup plus facile que de traverser la montagne en voiture. Mais ces tunnels routiers ne sont pas de longs tubes droits où l'on peut revoir la sortie dès que l'on y entre. Ces tunnels présentent des courbes douces afin que le conducteur puisse se concentrer et ne pas s'endormir au volant. Ce serait un désastre.

 

De tels "tunnels" font exactement partie de notre vie et de notre cheminement de foi. Parfois, Dieu nous conduit au-dessus d'une montagne qui se trouve devant nous. C'est ce que décrit le Psaume 121, 1 :  “Cantique pour la route vers la demeure de l'Eternel. Je lève les yeux vers les monts : d'où le secours me viendra-t-il ?”

 

Comment surmonter la montagne des soucis, la montagne de la peur ? Celui qui prie sait : “Mon secours vient de l'Eternel qui a fait le ciel et la terre.”

Il compte sur lui et sur son aide. Dieu le guide à travers la montagne. Il pourra alors se réjouir comme le prophète Habacuc (3, 19) : L'Eternel, le Seigneur, c'est lui ma force : il rend mes pieds pareils à ceux des biches, il me fait cheminer sur les lieux élevés.

 

Mais les "expériences de tunnel" font aussi partie de la vie. David les décrit dans le Psaume 23:4 : “Si je devais traverser la vallée où règnent les ténèbres de la mort, je ne craindrais aucun mal, car tu es auprès de moi : ta houlette me conduit et ton bâton me protège.”

 

Cette vallée sombre serpente devant nous et tout ce que nous pouvons voir est le prochain virage. Mais comme pour la conduite d'une voiture, il faut rester concentré sur Dieu et rester éveillé dans la prière. Nous pouvons savoir que le tunnel a une fin et que la lumière du jour reviendra. Notre lumière est Jésus-Christ, qui nous dit (Évangile de Jean 8:12) : „Je suis la lumière du monde, dit-il. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres : il aura la lumière de la vie.”

Jésus-Christ veut nous amener au but de la vie et de la foi. Nous devons juste rester à la réception. Notre navigation doit rester allumée et nous devons faire confiance à sa navigation ! Peu importe si nous avons un tour gratuit et que tout se passe bien. Qu'il s'agisse de franchir des montagnes ou de traverser de longs tunnels, nous devons nous fier à sa direction ! Pour moi, rester "en ligne" signifie : rester dans la Parole de Dieu, rester en communion avec d'autres chrétiens, rester dans la prière, rester dans le sacrement de la Sainte-Cène (Actes 2:42).

 

À la destination, Dieu nous accueille. D'ailleurs, il le dit déjà aujourd'hui. Chaque matin, il nous appelle "Bienvenue !" Il veut aussi vous guider dans la journée d'aujourd'hui ! Restez à l'écoute. Restez en ligne ! Faites confiance à ses conseils !

 

Merci de votre écoute. Que Dieu vous bénisse et vous garde dans l'esprit, l'âme et le corps.

Druckversion Druckversion | Sitemap Diese Seite weiterempfehlen Diese Seite weiterempfehlen
© 2021 Hans-Peter Nann, Frankfurt am Main